Mémoire vive

Published on October 1 2014

Mémoire vive

Dans mon histoire olfactive, Le Labo se résume à un mot et deux chiffres: Iris 39. J'ai porté cette note florale tirant sur le miel et le foin il y a six ans pile poil, à Berlin, lors d'un week-end glacial comme on en a parfois au ski — ciel bleu, soleil et thermomètre bas. Un vrai souvenir olfactif !

Il y a quelques semaines, lorsque j'ai lu dans Elle que la petite marque, née à New York en 2004, organisait à Paris des ateliers olfactifs sur le thème du bois et des eaux, j'ai aussitôt sauté sur l'occasion, envoyé un mail au Labo et plaidé ma cause: serait-il possible de suivre un de ces événements, embedded telle une petite souris cachée dans un coin, munie d'un simple carnet et d'une plume? Ce fut oui. La marque m'a gentiment laissé assister à cette rencontre entre des parfums et des âmes, sur le thème des eaux.

EMBRUNS, CASCADES, BRUME, ROSÉE…

Parquet brut, murs nus, charpente métallique et meubles de métier en bois, on se croirait à Brooklyn dans cette jolie petite boutique, rue Froissart. Installée par terre contre la vitre, je regarde arriver tour à tour les huit participantes, des filles, évidemment ;) Des curieuses, des passionnées, des novices dans le métier qui viennent en apprendre plus sur le parfum. Ainsi qu'Elisabeth Carré, l'historienne qui anime cette séance consacrée aux eaux en parfumerie.

"Le thème des eaux recèle plein d'entrées différentes. C'est autant la rosée du matin que les embruns de l'océan, les cascades que la brume ou une sensation plus aqueuse. Comment naviguer dans toute cette flotte?" s'amuse-t-elle. D'autant que, paradoxe, le parfum est hydrophobe: l'eau n'a pas sa pareille pour aplatir les notes odorantes et faire fuir le sillage de la peau !

L'atelier-conférence fourmille d'anecdotes historiques tout en rappelant les fondamentaux de la parfumerie (comme l'alambic et le procédé de la distillation). Il passe en revue les grandes eaux de l'histoire : premiers élixirs tonifiants comme l'Eau de la Reine de Hongrie, eaux d'anges au XVIIIe siècle qui parent autant qu'elles protègent, jusqu'aux Eau Sauvage (1966) de Dior, Eau de Rochas (1970) et Ô de Lancôme (1971), L'Eau d'Issey Miyake (1992) et CK One (1994) de Calvin Klein, tous archétypes d'une certaine idée de la fraîcheur. Sans oublier les eaux de Cologne bien sûr, ces accords hespéridés qui cartonnent en splash dans les pays latins. Au Brésil, après la douche, ça t'aide à sécher, lance Elisabeth. "Moi, je m'en sers pour me nettoyer les oreilles!", s'exclame Marine, une des participantes.

POUDRE DE GRAND-MÈRE

Le second volet consacré à sentir, des matières brutes ou des parfums du Labo, est le plus passionnant. On en voudrait plus ! Et on reste un peu sur sa faim… A propos d'une note végétale qu'Elisabeth nous donne à sentir, Marine lance: "Ca m'évoque la fraîcheur d'un sous-bois, mais sans la sensation de bois." Car le thème de l'eau foisonne d'accords construits autour de l'idée de fraîcheur, nous rappelle l'historienne. Accords d'agrumes bien sûr, mais aussi notes végétale, marine, aquatique, et même minérale ou florale. L'accord de Neroli 36 du Labo (les chiffres désignent le nombre d'ingrédients contenus dans la formule), une fleur d'oranger très cosmétique, rappelle à Catherine, une autre convive, le parfum d'"un gros pot de poudre de grand-mère. Réconfortant". A porter comme une simple chemise blanche, dixit la marque.

A la fin de la séance, quelques questions. Loin d'être bêtes: la différence entre eau de toilette et eau de parfum, par exemple. "Même si, traditionnellement, la différence tient à une question de concentration, il n'existe aucune réglementation en la matière, répond Elisabeth Carré, et cela varie d'une marque à l'autre." Un comble quand on sait que tous les ingrédients potentiellement allergènes doivent être listés sans exception sur l'emballage de nos flacons !

Ces conférences-ateliers conviendront parfaitement à celles et ceux qui souhaitent s'initier aux grands thèmes de la parfumerie et aux matières premières ; pour les plus connaisseurs, le format paraîtra un peu léger, et la partie consacrée à sentir un peu courte. Même si c'est toujours un plaisir d'aller mettre son nez dans Iris 39 et sa bande (Bergamote 22, Labdanum 18, Lys 41…).

Published on #Paroles d'Odeurs

Comment on this post