Hasch de guerre

Published on August 17 2015

© Highaboveseattle.com

© Highaboveseattle.com

"Légère fragrance de sapin ou de raisin, parfum boisé avec un arrière-goût de cacao ou de café corsé": il ne s'agit ni de vin ni de sillage voluptueux, mais de l'arôme... de votre pétard ! A Seattle, où la marijuana est légale depuis un an, les jeunes vendeurs utilisent un registre inspiré de l'œnologie pour faire découvrir leurs meilleurs haschichs. Aujourd'hui, dans Le Monde (daté 18 août), le journaliste Yves Eudes nous racontait l'histoire de ce business en herbe. S'ils s'aventurent à parler de parfum, la plupart des concurrents empruntent leurs techniques au marketing le plus conventionnel: conseils d'agences spécialisées, sondages, études, tests, enquêtes… Ici, on rêve de créer le Starbuck's de la défonce; là on agence sa boutique franchisée comme on le fait chez Gap, avec soin; on la baptise "Berlin Est" pour se rendre exotique aux yeux de tous les John Doe de l'Etat de Washington; et bien sûr, on lance son site Web et on s'agite tous azimuts sur les réseaux sociaux. Et là, on se dit que le marketing olfactif pourrait avoir toute sa place dans cette guerre du shit qui ne fait que commencer.

Published on #L'Air du Temps

Comment on this post