Published on May 30 2014

La première allumette

Combat de l'amour et de la faim. A sa sortie, il y a cinq ans, j'avais frénétiquement découpé l'article du Monde des livres consacré au roman de Stéphanie Hochet (Fayard, Prix Lilas 2009). Un papier de Nils C. Ahl comme je les aime, qui faisait l'éloge de cette fuite romanesque au début du siècle dernier dans le sud des Etats-Unis que j'ai couru m'offrir. Aujourd'hui, Stéphanie Hochet publie Eloge du chat (éd. Léo Scheer), et c'est la troisième femme de lettres à avoir bien voulu se livrer au jeu des 3 questions parfum. Merci !

- Une odeur d'enfance : l'odeur de souffre de la première allumette qu'on allume avec ébahissement et effroi.

- Un parfum pour un voyage : le plastique des bouées de plage, son parfum de vacances.

- Un sillage de chevet : l'odeur de terre abreuvée de pluie après une forte chaleur.

Published on May 24 2014

© DR

© DR

Lionel Paillès a commencé comme journaliste politique, au Quotidien de Paris puis au Parisien. Il a lancé Men Health et relancé Vital. Depuis, il écrit sur le parfum aussi bien pour Grazia et Lui que pour une revue professionnelle comme Cosmétique Mag. Il tient également une chronique dans l'émission "Goûts de luxe" sur BFM . "J'y ai d'abord parlé bien être, beauté, massages, spas, car le parfum n'intéressait guère, m'explique-t-il. Ensuite, j'ai pu faire une chronique sur la niche ou les nouveaux lieux de la parfumerie à Paris. A la radio, ils s'en foutent des annonceurs !", ajoute-t-il, enthousiaste.

Moi qui caresse régulièrement le rêve de parfumer le micro, j'ai tout de suite eu envie de rencontrer le personnage. Cela tombe bien : l'homme qui parfume les ondes vient d'écrire Esprit de synthèse, un petit opus poétique et pédagogique consacré aux molécules mal-aimées du parfum.

Ambroxan, iso E super, floralozone, ces matériaux barbares nés dans les labos lui inspirent une "tendresse particulière". Il rend hommage aux petits bijoux de la chimie dans de courts portraits, mi-science mi-fiction. On y apprend par exemple que la calone n'est pas que la note "aérienne et aqueuse" de la pastèque, mais aussi le nom du héros d'un livre d'espionnage publié chez Fleuve noir en 1971, Calone est au parfum !

Esprit de synthèse s'offrira à tous ceux qui voudraient retrouver avant l'heure l'odeur de vacances contenue dans certains flacons (le salicylate de benzyle "sent bon la serviette de plage un peu rêche, décolorée saison après saison, le sable chauffé par le soleil, le seul marin") ou qui aimeraient comprendre à quoi tient le charme désinvolte d'Eau sauvage de Dior (à l'hédione, cette molécule qui a inventé "en parfumerie le présent perpétuel"). Sans oublier tous ceux qui croient encore qu'un muguet "naturel" peut exister… Ca fait du monde, donc !

Aujourd'hui Lionel Paillés prépare un livre de nouvelles sur le thème du parfum. "A travers tout ce que j'ai fait, nous confie-t-il, je sais à présent qu'avec le parfum je cherchais un alibi journalistique pour oser écrire de la fiction". La plume alerte qu'il déploie dans ce premier ouvrage laisse présager de très bonnes lectures…

Esprit de synthèse. Du parfum, des molécules, de Lionel Paillès. Les Editions de l'Epure, 2013, 61 p., 10 €.

Published on May 14 2014

© DR

© DR

Il paraît qu'il y a les femmes Guerlain et les femmes Chanel. Perso, y a pas photo, j'ai cédé à toutes les versions de la guerlinade : de Nahéma, le premier, offert par un amoureux, à Chamade le temps d'une escapade à San Francisco, en passant par Vol de Nuit, Jicky, Habit Rouge… J'ai toujours un flacon de L'Heure Bleue à la maison, mais chaque été je pars à la campagne avec Après l'Ondée. J'aime sentir Shalimar ou Insolence dans le cou de Maman. Et je me réserve un peu de Liu pour aller voir Turandot, bientôt…

Pourtant, dans la géographie Chanel, trop abstraite à mon goût (excepté le N°19, que j'adore mais qui ne me le rend guère, hélas...), un parfum me fait de l'œil chaque printemps, depuis des années: c'est le N°22, un sillage encore plus explosif que le N°5, des aldéhydes poussés à fond les ballons, rose et jasmin comme repassés au fer chaud. Fleuri sans être opulent, tenace mais pas capiteux, le 22, harmonieusement poudré, magnifie toutes les peaux, quelle que soit sa famille de prédilection. De quoi se prendre pour une femme Chanel aux beaux jours…

N°22, de Chanel, collection Les Exclusifs. 200 ml, 190 €.

Published on #Tocade

Published on May 6 2014

Botanique des fluides

Action… Olfaction… A croire que les équipes d'Aesop lisent Paroles d'Odeurs ;)! Du 13 au 17 mai, la petite marque de cosmétiques australienne organise à Paris une série d'ateliers à la découverte de ses sillages. Camomille bleue, poivre noir, clou de girofle, vous saurez tout des huiles essentielles aux notes herbacées ou florales qui parfument naturellement crèmes et lotions de la maison. Un plaisir "aussi délectable que fortuit", nous dit Aesop. On approuve !

Ateliers Action et Olfaction, chez Aesop. Les mardi 13 et jeudi 15 mai, de 19h à 20 h. Vendredi 16 mai, de 8h30 à 9h30. Samedi 17 mai, de 11h à 12 h. Simultanément dans les deux boutiques parisiennes (5, rue du Vieux-Colombier, 6e/ 15, rue des Abbesses, 18e).