Published on April 14 2015

© DR

© DR

Luc et Isabelle ne jurent que par le divin encens. L'église de l'enfance les poursuit aujourd'hui à travers leurs parfums. Cardinal, de James Heeley, voile d'encens filtré au soleil d'un vitrail, Sancti, l'eau bénite des Liquides Imaginaires, ou Œdipe, "parfum complexe" d'Irié. Luc, 52 ans, a testé les trois fragrances.

En portant ces parfums, tu te balades avec une église sur la peau. Sancti et Cardinal, ce sont de vraies cathédrales. Œdipe, lui, c'est une chapelle de campagne, plus modeste, plus agreste. Son encens ouvre d'autres univers que le rituel religieux... J'ai été enfant de chœur, de 7 à 12 ans. Le moment que je préférais c'est celui où le prêtre agitait l'encensoir. D'abord parce que c'est un très bel objet, long, au bout d'une chaînette dorée, et puis cette odeur... Elle se mélangeait au bois des bancs et au cuir des missels.

Published on April 12 2015

© Jean Clottes, DR

© Jean Clottes, DR

Une Grotte Chauvet plus vraie que nature a été inaugurée en Ardèche le 10 avril par François Hollande, à quelques kilomètres seulement du site paléolithique. Ici se sont inventés, il y a 36 000 ans, la peinture, l'autoportrait et "même la bande dessinée", a déclaré le président. "C'est l'histoire de l'art qui s'unit avec la préhistoire", a-t-il ajouté à propos de cette Caverne du Pont d'Arc, réplique fidèle de la grotte classée au Patrimoine mondial de l'Unesco en 2014, vingt ans après sa découverte.

Chevaux, lions, bisons, tout est là, en effet, dans cette antre massif en béton et résine. Tout, et bien plus encore : la Caverne ne se contente pas de reproduire, aussi habilement soit-il (mêmes pigments, mêmes techniques), le millier de dessins, peintures et gravures de l'une des plus anciennes grottes ornées au monde. Place a été faite aux cinq sens pour restituer le plus fidèlement possible l'atmosphère du lieu qui n'a jamais été ouvert au public.

Son "silence de sanctuaire" a été recréé par un acousticien "grâce à des matières murales qui réverbèrent le son". Les parois de la réplique ont été soigneusement façonnées par des sculpteurs, chargés de rendre les couleurs, les textures et le relief originaux. Et même le parfum de la Grotte, ou plutôt ses parfums ont été capturés pour être dupliqués. Pierre, terre, humidité, la parfumeuse Karine Chevallier (Olfactive Design) s'en est allée humer les souterrains, carnet de notes en main (L'Obs du 10 avril). Elle a choisi le patchouli, auquel elle a ajouté des "notes aqueuses, boisées", pour donner aux visiteurs "la sensation d'un parcours effectué dans les profondeurs".

La réplique olfactive a ses contraintes, parfois insoupçonnées. Vu que plus de 300 000 touristes sont attendus chaque année, il a fallu prévoir un système permettant de neutraliser les remugles de tout ce beau monde. Un dispositif savant a donc été mis en place, qui projette des molécules emprisonnant les mauvaises odeurs... sans quoi, adieu patchouli, beaux bois et terre mouillée !