Conte d'apothicaire

Published on July 24 2013

© Le Pharmacien, reproduction en couleur d’une gravure sur bois de la série des métiers. Imagerie Pellerin, milieu du XXe siècle.

© Le Pharmacien, reproduction en couleur d’une gravure sur bois de la série des métiers. Imagerie Pellerin, milieu du XXe siècle.

Mon pharmacien est un fou de parfums, je viens de l'apprendre. Il parle avec gourmandise de celui qu'il porte en ce moment, Five O'Clock au gingembre, signé Serge Lutens et Chrisopher Sheldrake. Il n'est pas du genre fidèle, mais il ne résiste pas aux créations parfumées de ce tandem artistique – l'un, Lutens, s'attelant à conter de belles histoires de 1001 Nuits, l'autre, Sheldrake (aujourd'hui chez Chanel), à les traduire olfactivement.

Notre amateur d'essences aime aussi Ambre Sultan, Gris clair ou Clair de Musc, et il a eu un coup de foudre pour Féminité du bois, senti sur une femme lors d'une visite au musée. Il s'apprêtait à tenter Borneo 1834 pour la Grèce, en septembre, mais je lui ai suggéré de réserver plutôt ce patchouli corsé à l'un de ses prochains voyages en Asie, cet hiver. Ai-je eu raison ? Peut-être pas... Certains accords donnent le meilleur d'eux-mêmes sous des soleils imprévus.

Published on #Chasse Aux Papillons

Comment on this post

Paroles d'Odeurs 07/27/2013 11:06

Oui, c'est bizarre, cher Musque-Moi... Désolée! on veut la suite! Alors, cet Ambre Sultan ?!

Musque-Moi 07/24/2013 22:58

Bien fait ? Oui et non... Bornéo n'est pas particulièrement mauvais en été. Il se porte même toute l'année ! Et les parfums orientalisants sont particulièrement beaux par temps chaud (ça dépend lesquels, hein !). Par exemple, Ambre Sultan par canicule est

Musque-Moi 07/25/2013 23:34

pourquoi il manque un bout à mon commentaire ? :(