Smoking, no smoking

Published on December 3 2012

© Antoine Le Grand

© Antoine Le Grand

Le 1er décembre, Alain Bashung aurait eu 65 ans. Ses Volutes me rappelent, à un mois des résolutions de Nouvel An, qu'il existe des substituts olfactifs efficaces pour contrer l'addiction: les effets pain d'épice ou cuir sombre des toutes nouvelles Volutes de Diptyque ; les notes d'encens et les agrumes de La Fumée (Miller Harris) ; l'accord foin, fleur et curcuma de Jasmin et cigarette (Etat libre d'Orange).

Fumerie turque, de Serge Lutens, se porte comme un patch diffusant ses effluves de rose et de miel. Et s'affiche comme un nouveau tabac blond, rappelant que l'odeur de cigarette n'a jamais été aussi belle que dans la version qu'en donna Caron. Le Tabac blond de la vieille maison, né au lendemain de la guerre de 14-18, parfumait les garçonnes de cuir et de poudre de riz. Nulle part il n'existe un jus qui marie aussi bien l'iris et la rose à la vanille. Sauf peut-être Bois de Copaïba, de Parfumerie générale, absolu de maté et senteurs d'amaretto. Son effet tabac est ce qu'on appelle une chimère, une note qu'on n'a pas voulue mais qui apparaît quand même, explique son créateur, Pierre Guillaume.

Tabac, chimère, substitut olfactif, procrastinera-t-on encore longtemps avant d'être tenté de changer de volutes ?

Tabac blond, de Caron. Volutes, de Diptyque, en eau de toilette et en eau de parfum, 100 ml, 82 et 95 €. Jasmin et cigarette, d'Etat libre d'Orange, 100 ml, 119 €. La Fumée, de Miller Harris, 100 ml, 140 €. Bois de Copaïba, de Parfumerie générale, 100 ml, 120 €. Fumerie turque, de Serge Lutens, 75 ml, 125 €.

Published on #Numéros Cinq

Comment on this post