Drôle de drame

Published on December 13 2012

Violaine de Carné dans « L'Encens et le goudron », sa première pièce olfactive présentée au Festival d'Avignon en 2010. © Le TIR et la lyre

Violaine de Carné dans « L'Encens et le goudron », sa première pièce olfactive présentée au Festival d'Avignon en 2010. © Le TIR et la lyre

Six personnages en quête d'odeurs, portant chacun le poids d'une absence, réunis dans un mystérieux institut : tel est le pitch des Parfums de l'âme, une pièce à découvrir vendredi 14 décembre, puis en janvier et février, sur des scènes de banlieue parisienne. La particularité de ce spectacle ? les odeurs y mènent la danse, au même titre que la musique et la vidéo ou que les mots et les gestes des personnages qui s'y croisent. « L'odorat, c'est une façon de parler du monde », affirme Violaine de Carné, la metteure en scène de cette pièce olfactive.

Dans L'Encens et le goudron déjà, elle choisissait de diffuser des vapeurs de camphre et d'encens, des senteurs d'orange, de néroli et de sous-bois comme autant de séquences pour rythmer la narration. Et pour saisir le spectateur, renvoyé, ici et maintenant, à la mémoire puissante de ses sensations olfactives. Ce dispositif permettait également à la comédienne d'étoffer les multiples personnages qu'elle incarnait tout à tour – une femme au chevet de son compagnon plongé dans le coma, mais aussi les patients du service hospitalier où gît le bel endormi, tous atteints de troubles du langage et de la mémoire. Les parfums distillés, en réveillant les souvenirs de ces malades sans mots, faisaient jaillir leurs émotions et leur parole.

Le spectacle avait été écrit à la suite de longues recherches menées auprès de patients atteints de troubles neurologiques. Violaine de Carné fait en effet partie d'une équipe de recherche du CNRS où collaborent des scientifiques (comme le neurobiologiste spécialiste de l'olfaction Roland Salesse) et des philosophes (notamment Chantal Jacquet, auteur d'une Philosophie de l'odorat, PUF) autour de la création olfactive dans les pratiques artistiques. En attendant d'entendre reparler des projets de ce département très spécial, prenez votre courage à deux mains, convoquez votre chauffeur ou appelez un taxi, et osez traverser le périph' pour partir à la découverte des Parfums de l'âme.

Les Parfums de l'âme,

une pièce olfactive écrite et mise en scène par Violaine de Carné (Le TIR et la Lyre). Le 14 décembre à 20h30, Salle Georges-Pompidou à Epinay-sous-Sénart (Essonne). Le 26 janvier 2013 à 20h30, Espace culturel Les 26 Couleurs à Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne). Le 8 février à 20h30, La Sucrerie, à Coulommiers (Seine-et-Marne). Le 14 février à 20h30, Salle André-Malraux, à Sarcelles (Seine-Saint-Denis). Le 1er mars, Espace Culturel Boris Vian, Les Ulis (Essonne) (ce soir-là, le spectacle sera précédé d’une conférence du neurobiologiste Roland Salesse sur le théâtre olfactif).

www.tiretlalyre.com

Published on #L'Air du Temps

Comment on this post