La première allumette

Published on May 30 2014

La première allumette

Combat de l'amour et de la faim. A sa sortie, il y a cinq ans, j'avais frénétiquement découpé l'article du Monde des livres consacré au roman de Stéphanie Hochet (Fayard, Prix Lilas 2009). Un papier de Nils C. Ahl comme je les aime, qui faisait l'éloge de cette fuite romanesque au début du siècle dernier dans le sud des Etats-Unis que j'ai couru m'offrir. Aujourd'hui, Stéphanie Hochet publie Eloge du chat (éd. Léo Scheer), et c'est la troisième femme de lettres à avoir bien voulu se livrer au jeu des 3 questions parfum. Merci !

- Une odeur d'enfance : l'odeur de souffre de la première allumette qu'on allume avec ébahissement et effroi.

- Un parfum pour un voyage : le plastique des bouées de plage, son parfum de vacances.

- Un sillage de chevet : l'odeur de terre abreuvée de pluie après une forte chaleur.

Published on #Paroles d'Auteurs

Comment on this post